victimesdutabac.com
témoigner, s'informer sur la question du tabac.
Français
search_left
Publicité et éthique
Publicis est un groupe de communication et publicité qui gagne beaucoup d'argent, sauf que l'entreprise a encore pour clients Philip Morris, notre analyse et notre appel à Maurice Lévy et Elisabeth Badinter: "Publicis, une entreprise qui mange à tous les râteliers" (10 avril 2013)
Tous orphelins..
Orphelins de la patrie, pupilles de la nation, vous étiez hier les victimes collatérales des guerres, vous êtes désormais les victimes d'une idéologie du profit.
Rien qu'en France il y a aujourd'hui 800 000 orphelins de moins de 25 ans (dont 500 000 qui ont moins de 18 ans)
La raison n'est pas univoque certes, mais les causes multiples ne doivent pas faire cacher celles qui sont évitables!
Et ces orphelins vont voir leurs effectifs augmenter ces prochaines années.
Pourquoi?
Une des raisons est que les victimes de maladies du tabac vont augmenter fortement et régulièrement d'ici au moins 2025.
Et elles seront beaucoup plus jeunes...
C'est prévu.
En France au début des années 2000 il y avait 60 000 morts par an du tabac, 73 000 en 2004. Et 125 000 sont annoncés pour 2025.

Et pourtant, en ce début d'année 2013, rien n'a vraiment changé. Comme pour la dérégulation économique "There Is No Alternative"
Les stars du cinéma
 
Vign_imagesCAPLS9ZE
“Tabac, nos gosses sous intox”, ce film montre comment l’industrie du tabac continue, par tous les moyens et dans le monde entier, de rendre les jeunes accros à la clope
Résister au tabac

 

"Dénormaliser"le tabac, la condition nécessaire?
Vign_imagesCA8CRHXT
Qu'est ce que signifie dénormalisation du tabac?

Il s'agit de créer un environnement hostile à l’usage du tabac (dé-normalisation de l’action de fumer) et d'informer sur les acteurs oubliés mais pourtant incontournables les industriels du tabac!!
"la dé-normalisation de la production, de la vente, du marketing et de la consommation de tabac".

La dé-normalisation offre l'opportunité de transférer la rébellion classique de l'adolescent vis-à-vis de ses parents et professeurs à un rejet de l'industrie qui les cible.Il s’agit d’ « apprendre aux jeunes que l'industrie du tabac veut leur argent, qu'elle se moque de leur santé, qu'elle a caché et nié les dangers du tabac pendant 60 ans, qu'elle étudie le profil psychologique des enfants de 11, 12 et 13 ans pour connaître les facteurs qui les motivent à fumer et que ses activités de marketing visent les jeunes en positionnant le tabac comme un symbole de maturité. » L’objectif est de retirer à l’industrie du tabac la légitimité qu’elle a pu se construire au moyen d’actions marketing et publicitaires. 

La dé-normalisation du tabac « vise à changer les normes sociales reliées au tabagisme afin que le tabac devienne moins désirable, moins acceptable et moins accessible », permettant ainsi d’associer la consommation du tabac à un comportement marginal, contraire aux intérêts des enfants, des adultes et de la société.
 La dé-normalisation entraine une image négative de l’acte de fumer, créant un climat public favorable et réceptif à la législation et aux programmes de lutte contre le tabagisme.

Enfin, la dé-normalisation « déporte la responsabilité des méfaits du tabagisme, des fumeurs vers l’industrie du tabac», permettant ainsi d’éviter le rejet du message de prévention lié à la culpabilité du fumeur, puisque sa responsabilité individuelle n’est plus seule en cause.

Dès 2002, les intitulés des campagnes de l’INPES révèlent que les pouvoirs publics français ont adopté la voie de la dé-normalisation du tabac et de son industrie : "révélation" sur le contenu de la cigarette (80% des fumeurs ont souhaité arrêter de fumer suite à cette campagne), "manipulation" sur les manipulations de l'industrie du tabac, mais aussi "Toxic-corp" avec la mise en scène du recrutement des jeunes fumeurs par l'industrie du tabac pour faire du profit.

L’efficacité de la dé-normalisation

Une étude de l'unité de contrôle des campagnes médias sur le tabac du département californien de la Santé de 1998 montre que les campagnes montrant la manipulation de l'industrie du tabac pour cibler et conserver ses consommateurs a provoqué des réactions émotionnelles vives qui ont rendu la campagne de publicité mémorable. 
Une autre étude a montré que les messages impliquant la manipulation de l'industrie ont été jugé les plus efficaces pour dé-normaliser l'acte de fumer. Enfin, une étude sur la campagne "Truth" aux Etats-Unis basée sur la dé-normalisation de l'industrie du tabac a conclu que la campagne avait positivement changé les attitudes des jeunes face au tabac.
 Cette campagne a fortement influencé les campagnes publiques de lutte contre le tabac par la suite. 

Il existe une corrélation entre la dé-normalisation de l'industrie et l'intention d'arrêter de fumer, voire la diminution de la consommation de cigarette. Par exemple, au Québec, avec la dé-normalisation, on est passé d’un taux de tabagisme de 43 % en 1978 à 26 % en 2002

La dé-normalisation du tabac auprès des jeunes est d’autant plus importante sur le sujet du cinéma. En effet, l’exposition d’adolescents à des films comportant de nombreuses scènes avec des fumeurs a un impact sur l’initiation au tabagisme. Par un processus d’identification, les adolescents qui admirent les stars de cinéma qui fument deviennent plus volontiers fumeurs que ceux qui admirent des stars qui ne fument pas.
 Une étude a démontré que les adolescents dont les parents limitent le visionnage de films dans lesquels on fume, ont moins de risque d’essayer de commencer à fumer.

Finissons sur une citation émanant de Louis Camillieri patron de Philip Morris International
 "L'une des théories fondamentales du marketing repose sur les "ambassadeurs de la marque", n'est-ce pas?En d'autres termes, le consommateur lambda va s'identifier aux qualités de ces "ambassadeurs""
Des français comme les autres

Des millions de français et de françaises partis trop tôt à cause de la cigarette à partir de la 2ème moitié du 20ème siècle, quelques-uns sont plus célèbres ...
Jacques Brel (1929-1978) est mort d’un cancer du poumon à 49 ans.

Jacques Villeret (1951-2005) est décédé à 51 ans d’une hémorragie interne.

Francis Blanche (1921-1974) est mort d’une crise cardiaque à 52 ans.

Daniel Darc (1959-2013) est mort à 53 ans, « un mélange d'alcool et de médicaments pourrait être à l'origine de sa mort. »

Jean Marc Roberts (1954- 2013) est mort d’un cancer du poumon à 58 ans.

Philippe Muray (1945-2006) est mort à 60 ans d’un cancer du poumon.

Alain Bashung (1947-2009) est mort à 61 ans d’un cancer du poumon.

Serge Gainsbourg (1928- 1991) est mort d’une crise cardiaque à 62 ans.

Jean Poiret(1926-1992) est mort d’une crise cardiaque à 65 ans.

Macha Béranger (1941-2009) est morte à 67 ans d’un cancer du poumon.

Lino Ventura (1919-1987) est mort à 68 ans d’une crise cardiaque.

Jean Yanne (1933-2003) est mort à 69 ans d’une crise cardiaque.

Jérôme Savary(1942 -2013) est mort à 70 ans d’un cancer du poumon.

Henri Vincenot (1912-1985) est mort d’un cancer du poumon, il avait 73 ans.

Jean Claude Brialy (1933-2007) est mort à 73 ans des suites d’un cancer.

Jean Carmet (1920-1994) est mort à 73 ans.

Gilbert Bécaud (1927-2001) est mort à 74 ans d’un cancer du poumon.

Dominique Zardi (1930-2009) est mort à 79 ans.

Gérard Brach (1917-1997) est mort d’un cancer du poumon à l’âge
canonique de 79 ans

 

 

Comment lutter contre le tabac?
Immédiatement:

Annonce d'un programme de "sortie du tabac" où l'Etat choisit enfin le camp de l'intérêt général et non la compromission avec l'industrie du tabac. Application des mesures de la convention cadre de l'OMS.

1)Respect de l'interdiction de vente de tabac aux mineurs
Contrôles et sanctions immédiates exemplaires des buralistes qui ne respectent pas la loi (avec arrêt des aides publiques aux buralistes)

2)Augmentation des prix du tabac de 10-20% (y compris pour le tabac à rouler) à répéter tous les 3-6 mois.

3)Adoption du paquet neutre pour mettre à mal le marketing des cigarettiers.

4)Augmentation des contrôles douaniers pour lutter contre l'importation des cigarrettes sur le sol français.

5)Taxation sur le chiffre d'affaires en France des cigarettiers

6)Arrêt des subventions publiques pour l'agriculture du tabac.

7)Aide au départ des buralistes et interdiction de toute nouvelle implantation et reprise de bureau de tabac.

8)Ouverture d'une négociation avec les états membres de l'UE pour une lutte européenne contre l'industrie du tabac.
Pressions sur les états frontaliers pour qu'ils augmentent leurs taxes sur le tabac.

9)Information par des campagnes de communication sur les enjeux,les objectifs et surtout ne pas discriminer les fumeurs.

10)Elaboration d'une feuille de route avec des objectifs ambitieux et des moyens appropriés:

Objectifs chiffrés de réduction du tabagisme chez les jeunes en particulier, réevalués tous les 3 mois.

•Tolérance zéro envers les buralistes qui ne respectent pas la loi.


•Respect de la loi Evin sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics et l'interdiction de toute forme de publicité y compris sur internet.


•Mise en place de la possibilité d'action de justice de groupe avec plainte contre l'industrie du tabac.


•Reconnaissance juridique et morale du statut de victime du tabac.


•Augmentation des aides à l'arrêt du tabagisme


•Augmentation du bugdet des douanes.


•Augmentation des ressources destinés à la prévention du tabagisme à l'école primaire.



•Interdiction de tous les produits cancérigènes dans la fumée de la cigarette au nom du principe de précaution inscrit dans la constitution française et de la santé publique.

Dès que seuil de prévalence du tabagisme< 15% (contre 30% en 2012)
Interdiction pure et simple de la vente de tabac et des produits du tabac en France (et dans l'union européenne)

La question n'est pas de punir le consommateur mais de couper les liens criminels entrenus avec l'industrie du tabac dont l'activité doit être interdite.
C'est une ABOLITION du tabac dans les habitudes sociales qui est nécessaire

Le tabac: un produit fiscal?
Vign_18472091_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20060125_121520
Si l' on peut concevoir à l' instar de Colbert le tabac comme un produit fiscal dans un système de monopole d' Etat dans des temps où l' espérance de vie était de 35 ans;
Si l' on peut comprendre aujourd'hui comment la vérité sur ses dangers a été cachée pendant si longtemps et continue de faire l' objet de combats acharnés par les fabriquants (tout cela est très logique puisqu 'ils cherchent à gagner beaucoup d' argent)

Il semble curieux qu' un pays comme la France soit très en retard sur la lutte contre le tabagisme.
_ les preuves de sa responsabilité dans le cancer du poumon ont été faites dès 1956
_ l' assurance maladie peut porter plainte pour homicide involontaire et tromperie aggravée pour défendre la santé de ses assurés sociaux contre les fabriquants de médicaments (cf affaire Mediator: 500 à 2000 décès) contre les fabriquants de dispositifs médicaux ( cf prothèses mammaires PIP: 1 à 20 décès)
_ le commerce du tabac n' occupe que quelques agriculteurs et seulement 28 000 pauvres buralistes qui recoivent 1000 fois plus en subvention publique que les dépenses pour la prévention du tabagisme et qui n' appliquent même pas les lois en particulier en vendant des cigarettes à des mineurs.
_ le tabac est responsable aujourd'hui environ 70 000 décès par an juste en France.
_ les droits de l' homme sont sacralisés et pourtant, fumer des cigarettes c'est une privation de liberté, une souffrance ,une drogue qui n' est pas plus douce parce qu' elle est légale..



Si l' on est capable d' invoquer, à juste titre:
le principe de précaution (qui est inscrit dans la constitution) concernant les Gaz de schiste, la vache folle, antennes relais des téléphones...
l'éthique concernant le domaine de la fin de vie, les cellules souches (mission leonnetti, conseil consultatif national d' éthique)
des arguments de santé publique et de sécurité concernant la sécurité routière ( c' est la seule chose dont peuvent se vanter les élus UMP) les OGM, les médicaments comme le Mediator et là il faut rendre hommage au Dr I. Frachon, pneumologue à Brest qui a réussi à faire prendre conscience du problème du médiator, grâce à sa pugnacité, son courage mais également et surtout grâce à la tempête médiatique qu' elle a déclenché.
des arguments moraux concernant les drogues illégales, la prostitution, l' abolition de la peine de mort...
des arguments écologiques concernant la protection des espèces , les parcs naturels, le réchauffement climatique...pourtant le tabagisme est une source majeure de pollution de l' air et de l' eau; on ne sait même pas combien il y a exactement de produits chimiques dans la fumée de tabac, mais les sources s' accordent sur au moins 60 substances cancérigènes connues...

seuls les arguments économiques sont considérés par nos gouvernements sur la question du tabac. Ainsi la dernière hausse du prix des cigarettes, insuffisante, n' a été conçue que pour faire rentrer de l' argent dans les caisses de l' Etat.
En France, ON NE DOIT PAS TOUCHER à la question du tabac, comme on ne touche pas à l' alcool et ses ravages, comme on ne touche pas à la Française des jeux...

Et pourtant même sur le plan économique le tabagisme est catastrophique, je vous invite à parcourir le rapport de la banque mondiale sur le tabac datant de 2010, où des économistes se sont penchés sur le sujet et ont conclu qu' il fallait absolument réduire de façon spectaculaire le nombre de fumeurs (la prévalence, en France il y a environ 13 millions de fumeurs)
Il pourrait être intéressant d' expliquer que sans le tabagisme l' assurance maladie serait bénéficiaire et que les coûts humains et sociaux du tabac sont d' environ 800 euros par an en moyenne pour chaque français (non fumeurs et fumeurs)
© 2012