victimesdutabac.com
témoigner, s'informer sur la question du tabac.
Français
search_left
Tueurs: payeurs!
Vign_images_2_2_
La Ligue contre le Cancer s' engage pour lutter contre le tabagisme
tueurs-payeurs.fr
Le tabac et Hollywood
 
Vign_moins_de_tabac_au_cinma_1_
En matière de cinéma un site recense les références (publicataires) aux marques de cigarettes: scenesmoking.org (en anglais)
Tabac et cinéma
Vign_imagescasf51xz
Le tabac, star du cinéma


Fumer dans les films incite à fumer...

Des études scientifiques ont montré que des adolescents âgés de 10 à 14 ans souvent exposés à des films contenant des scènes de consommation de tabac ont 2,6 fois plus de risques de commencer à fumer que des jeunes moins exposés à de tels œuvres cinématographiques[1].

Les fabricants de cigarettes connaissent ce résultat. C’est pourquoi ils payent des acteurs et les incitent à fumer dans les films.

Par exemple, dans un rapport marketing secret de l’entreprise R.J. Reynolds (fabricant des Camel), on trouve la déclaration suivante : “Il y a des films que nous avons repérés car nous pensons qu’ils sont bénéfiques pour la publicité “subliminale” de notre produit.”(1981).

De même, Philip Morris, en 1989, déclarait : « Nous pensons que la plupart des images fortes et positives autour de la cigarette et de la tabagie sont créées par le cinéma et la télévision ».


Faire fumer des acteurs stars dans les films : une pratique lucrative et répandue

Quand on analyse les rapports marketing secrets des fabricants de tabac, on voit également apparaître des titres de films où des marques de cigarettes ont été intégrées à des fins publicitaires et le nom d’acteurs qui ont été payés des sommes conséquentes pour fumer.

C’est le cas du film Superman II, pour lequel une lettre datée de 1979 « confirme l’accord qui a été conclu entre nos 2 compagnies selon lequel nous exposons la marque Marlboro dans le film Superman II. […] contre 20 000 livres… ». (Philip Morris).

De même, Sylvester Stallone confirme dans une lettre datée du 28 avril 1983 : « Comme ce qui a été convenu, je garantie que j’utiliserai les produits du tabac Brown & Williamson dans au moins 5 films. En échange, je recevrai de Brown & Williamson la somme de 500 000 dollars ».

Le placement de produits du tabac au cinéma : la France n’est pas épargnée

Ces techniques publicitaires sont bien sûr interdites en France.

Pourtant, une étude réalisée sur 200 films à succès sortis en France entre 1982 et 2001 a montré que[2] :
•dans la moitié de ces films, on trouve une scène où l’on fume ;
•dans 22 % ces films, on trouve une marque de cigarettes ;
•dans 79,5 % de ces œuvres, des objets rappelant le tabac (briquets, cendriers, etc.) sont visibles. 

Source CNCT
[1] Sargent J.D., Beach M.L. Adachi-Mejia A.M., Gibson J.J., Titus-Ernstoff L.T., Carusi C.P., Swain S.D., Heatherton T.F., Dalton M.A. (2005), Exposure to movie smoking: its relation to smoking initiation among US adolescents, Pediatrics, 116(5), 1183-91.
[2] Melihan-Cheinin P., Mourouga P., Loiseau S., Larochette N., Martin D., Ratte S., David C., Cocq E. (2003), Enquête sur la valorisation des produits du tabac sur les films à grand succès en France : 1982-2001, Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 22, 103-104.
Histoire de la SEITA
Société nationale d'exploitation industrielle des tabacs et allumettes
site du ministère des finances
article Wikipédia:SEITA

Rôles de Bolloré dans l'histoire du tabac
article les Echos 1994
article l'express 1993
Les jeux d'argent
Vign_images_2_

Si l'histoire du tabac nous en dit beaucoup sur l'histoire du monde, il est un domaine qui lui aussi a des choses à nous dire sur ce monde là, les jeux d'argent!! Comme le tabac, certains considèrent les jeux d'argent cyniquement comme "l'impôt des imbéciles" mais ne nous trompons pas de cible et allons plus loin dans l'analyse, rendez-vous à L'observatoire citoyen des jeux. Très intéressant...

Financer des écoles
Des compagnies de cigarettes qui subventionnent des écoles et inscrivent des slogan publicitaires dans les écoles voilà qui serait choquant en occident. Cependant en Chine des élèves des écoles primaires fréquentent diverses écoles à travers le pays parrainées par l'industrie du tabac...
(vidéo 2010)
Le tabac en Chine
Chine (2011): plus de 300 millions de fumeurs et déjà plus d' 1,2 millions de morts chaque année
Tabac et environnement
Vign_article_ma_got_1_
L’impact négatif du tabac sur l’environnement est méconnu mais bien réel.

Les effets les plus reconnus du tabagisme concernent essentiellement ses dégâts sur la santé et dans une moindre mesure son coût économique et social qui se traduit par un appauvrissement des personnes et l’existence de freins au développement de nombreux pays.
L’impact du tabac ne se réduit cependant pas à ces seules dimensions, il intègre également une forte composante environnementale, largement méconnue en France, mais qu’il importe de prendre davantage en compte.
On estime que le tabac porte atteinte à l’environnement dans son ensemble avec une mise en péril directe des écosystèmes et une contribution significative au phénomène de réchauffement climatique.
Le tabac porte atteinte à l’environnement de multiples manières même si cela semble ne pas concerner ni les militants écologiques, ni les différents ministres de l' écologie depuis des décennies. 

De la culture du plant de tabac, aux produits chimiques qui la composent, jusqu’à la gestion des déchets des mégots en passant par le packaging des cigarettes, l’ensemble du cycle de vie d’une cigarette ou d’un autre produit du tabac porte grandement atteinte à l’environnement.

Lire plus...
 
Vign_tabacs_la_jonquera_3_la_clau
Note à l'attention des buralistes :
Lettre à toi, buraliste ! débitant de tabac !

D'abord, il faut dire à ta décharge que tu n' as pas un métier facile, avec toutes les responsabilités et tes maigres ressources, d'autant plus que l'Etat n' est pas derrière toi pour te subventionner...( cf contrat d'avenir)

Vous êtes, à en croire votre syndicat, 28 000. (qui certes n'est pas un modèle en matière d'exactitude sur "les chiffres")
Comme dirait l'autre c'est pas tant que ça dans un pays qui compte presque 3 millions de chômeurs.

Tu te défends bec et ongle et tu as raison car ton commerce et donc ton train de vie en dépend.
Souvent, à chaque fois en fait , tu montes au créneau pour te plaindre de la moindre tentative de changement sur la question du tabac.
Toujours, tu reprends en choeur les mêmes arguments fallacieux des industriels du tabac sur la contrebande et la contrefaçon, tu critiques les pouvoirs publics qui te nourrissent,  tu appelles à la liberté individuelle de chacun de tes clients obligés puisque toxicomanes de la clope.

Alors, quand une gamine ou un gamin de 12 ou 17 ans te rend visite, tu lui vends sans sourciller tes clopes si belles avec tous ces beaux paquets brillants avec écrit en gros fumer tue, invitation à la transgression pour un adolescent qui n' a aucune idée, non vraiment, aucune idée de ce qui l'attend!
Tu lui vends des cigarettes car tu sais que tu ne risques rien et qu'en plus, ce gamin, il sera obligé de venir te voir tous les jours (ou presque) qu'il lui reste à vivre dans ce beau pays, berceau des droits de l'homme et du citoyen.

Parfois, tu fais semblant de dire non, tu demandes l'âge de l'adolescent quand d'autres clients, fumeurs bien sûr, attendent derrière, en disant plus (ou moins) discrètement: "Reviens tout à l'heure, juste avant la fermeture, quand il y aura moins de monde".

Chaque année, grâce à votre formidable dévouement et une application sans faille de la loi interdisant la vente de tabac aux mineurs, environ 250 000 jeunes commencent à fumer.

Pourtant, la communication officielle de ton syndicat si puissant et si redouté affirme que tu joues le jeu et respecte la loi.
A croire que le Contrat d'Avenir, 3ème du nom, est un contrat de dupe.

Surtout quand, comme un symbole, au moment même où le Gouvernement soumettait au Parlement la Loi interdisant la vente de tabac aux mineurs de moins de 18 ans, le bureau de tabac du Président de la Fédération des Buralistes d' Ile-de-France et ancien Vice-Président de la Confédération Nationale des Buralistes vendait des cigarettes à des enfants de 15, 14, 13 et même 11 ans...

 
Vign_francois-hollande-president_
100 jours!

Déjà 100 jours que tu es Président.
Espérons que ce soit bien toi qui ai répondu à l'appel du Professeur Martinet avant l'élection présidentielle sur la question du tabac.
Dans cette lettre, François, permet que je t'appelle par ton prénom, tu partageais le "diagnostic", le constat.
Les 60 000 morts (qui sont en fait plus proche des 80 000) les conséquences économiques désastreuses, j'imagine que pour un cerveau comme le tien, quand on t' explique que le tabac c'est la première cause de décès et de maladies, c'est 3% du PIB en moins chaque année en France, cela signifie quelque chose..

Dois-je pourtant te rappeler qu'en 100 jours, à raison de 250 morts par jour, 25 000 français sont décédés à cause d'une industrie avec laquelle ton prédécesseur entretenait des relations étroites et bien sûr désintéressées!

Alors, toi qui ne fumes pas mais qui connaît bien Jacques Chirac, ancien fumeur ce qui lui a détruit son cerveau ( ce qu' on appelle pudiquement une démence vasculaire) inspire toi de ce Président corrézien qui avait il y a presque 10 ans décidé de faire confiance à des acteurs clés de la lutte contre le tabac.
N' écoutes pas les mensonges répétés et les menaces déguisées des buralistes, trop souvent porte-parole d'une industrie avec laquelle de toute façon, il faudra rompre, tôt ou tard.
En tant que Président, tu as ce pouvoir pour que des millions de jeunes français ne tombent pas dans le piège de l'industrie du tabac, pour que les fumeurs actuels puissent enfin arrêter dans de bonnes conditions et pour que les médecins n'aient pas à se battre inutilement contre des maladies évitables!
Attali : interdire le tabac
 
Très rare vidéo qui parle de pollution à cause du tabac!!
Quelle violence dans les propos des "militants écologiques" !! On ose à peine imaginer l' issue du procès...
Politique et tabac: la république enfumée!
Vign_couvbd

73.000 morts. C’est le nombre de personnes tuées par le tabac en France chaque année selon une étude de l’INSERM (74 000 en 2004 selon Catherine Hill) 

73 000 morts, c’est 20 fois plus que le nombre de tués sur les routes, des morts précoces et douloureuses.

C’est aussi le bilan de la vente libre d’un agent nocif, autorisés par les ministres de la santé, qui continue à recruter dans les couches les plus jeunes de la population grâce à la collaboration efficace semble t-il dont les fabriquants de tabac savent s’entourer dans les sphères politiques Française et en particulier dans celle du gouvernement actuel.

La lutte contre le tabac en France n’est que de la poudre aux yeux, elle fait croire à une volonté politique qui n’existe pas, ce n’est que de la “com”. En coulisse, tout est fait pour que le tabac poursuive son expansion, grâce à l’aide des hommes et femmes politiques influencés (et financés) par les lobbies du tabac. Scénario improbable?

Le livre du Pr Dautzenberg, “La République enfumée, les lobbies de Chirac à Sarkozy: du meilleur au pire” fait le constat particulier de l’influence de Nicolas Sarkozy par le lobby du tabac en comparant les actions menés par Sarkozy et par Chirac. Sous Chirac le un tabagisme des 12-15 ans s’est réduit de 76% ; Sous Sarkozy il a augmenté de 35%. Treize indicateurs défavorables pour l’industrie du tabac sous Chirac sont redevenus favorables sous Sarkozy : la baisse de la consommation est redevenue une hausse, la baisse des ventes s’est inversée, les buralistes ont touché près de 1 milliard d’euros en 5 ans, les marges sur le tabac ont augmenté.

Le Pr Dautzenberg tente de chiffrer ces effets en terme de vie sauvées ou de vies perdues : quand Jacques Chirac aurait “sauvé 20.000 vies”, Sarkozy aurait conduit 10 000 supplémentaires dans la tombe.

 Le livre rapporte que Frédéric Lefebvre, conseiller puis ministre de Nicolas Sarkozy, actuellement secrétaire d’État chargé du Commerce et de l’Artisanat est d’ailleurs “lobbyiste en titre de l’industrie du tabac à travers sa société PIC conseils, chargée entre autre de promouvoir les intérêts de l’industrie du tabac. Jean-Dominique Comolli est passé du conseil d’Altadis, à la tête de l’Agence des participations de l’État.

 
Vign_la-rpublique-enfume-livre-bertrand-dautzenberg

Petite comparaison qui est une assez bonne illustration des crimes d'Etat des ces dernières années.

Malheureusement, aucun chef d' Etat ne s' est vraiment attaqué à l' industrie du tabac, l'une des plus puissante au monde.

La santé des français à bout de souffle!
La sécurité sociale est un système révolutionnaire sur ses principes et ce fut un acquis social difficilement obtenu, mais notre protection sociale et en particulier l’assurance maladie est menacée par une vision trop médicale du risque et de la santé.
 
En effet, ce n’est que très peu à la médecine que l’on doit l’amélioration des conditions de vie au cours du XXème siècle et leur dégradation en ce début de XXIème siècle.

Le système est apparu après la deuxième guerre mondiale qui a ravagé l’Europe et bouleversé les conditions géopolitiques du monde. La puissance américaine déjà énorme après la première guerre mondiale a trouvé dans cette Europe de l’ouest à reconstruire un allié politique mais surtout un formidable marché pour ses usines et toutes ses industries : tracteurs et machines, armes, pétrole, mais aussi cinéma, musique, cigarettes, chewing-gum et autres coca-cola (Soft Power)

Les trente glorieuses furent pour beaucoup de français l’époque du progrès et de la modernisation du pays. Ce fut aussi le début de changements profonds dans la société qui a transformé ses citoyens essentiellement paysans et ouvriers en « consommateurs ».
 
Les sciences dont la médecine, les techniques ont fait naître toutes les espérances et tous les fantasmes.
Sur un plan idéologique, le capitalisme est monté en puissance au fur et à mesure qu’il contrôlait les outils de sa domination : l’argent, le pouvoir politique sous influence, les médias sous contrôle.
Mais c’était le plein emploi et la croissance et les enjeux à long terme ont très souvent été cachés à la population :
 
Les cas du tabac et de l’amiante sont saisissants de cynisme et leurs histoires permettent de comprendre la situation présente.


Le tabac produit naturel est un composant d’un produit fabriqué dans des usines : la cigarette dont l’aspect remonte précisément au lendemain de la seconde guerre mondiale. L’industrie américaine du tabac a remarquablement joué son coup en distribuant généreusement au nom de l’effort de guerre des millions de paquets de cigarettes aux soldats venus libérer le vieux continent.
 
Ces cigarettes, produites déjà par quelques grands groupes industriels concurrents mais surtout alliés conscients de la nécessité de s’entendre dans le domaine politique, juridique, culturel, scientifique et économique : faire un front commun, tel une organisation mafieuse où chaque famille apporte sa pierre à l’édifice qui le rend très solide.

Les recherches menées ont été très intenses et très fructueuses car assez vite, le pouvoir addictif des cigarettes allait devenir l’arme absolue contraignant l’individu à consommer le produit pendant des années.

Le plan Marshall, a intégré en sus du cinéma américain envahissant les salles obscures où les cigarettes étaient montrées sur les écrans dans les films (publicité indirecte) et dans les séquences de « réclame » (publicité directe) une clause oubliée ou plutôt occultée de notre histoire à savoir le deal 1 dollar de cigarettes fourni pour 2 dollars de nourritures.

L’Etat français a vite vu combien le marché était juteux et a donc organisé sa filière nationale du tabac ; des agriculteurs en passant par les usines de fabrication (SEITA) le réseau de buralistes et les douanes.
L'armée française ne s'est pas privée de distribuer des milliers de cartouches (de cigarettes) aux jeunes qui faisaient leur service militaire.Non content de vendre du tabac, l' Etat français a condamné à mort des milliers de jeunes hommes à qui l'armée à appris à fumer!

Les français au lendemain d’une guerre terrible se sont faits bernés, mais comment pouvait-il en être autrement compte tenu de la convergence d’opinions et de moyens mis en œuvre pour faire fumer des dizaines de millions d’individus.

Pourtant, les dangers du tabac furent démontrés dès le début des années 50. Plusieurs alertes émanant de chercheurs, de médecins et du ministère de la santé lui-même se firent entendre.
 
La réponse des industriels et des financiers fut extraordinaire : faisant front commun, ils ont démenti la dangerosité du tabac alors qu’ils en étaient les premiers avertis et ont mené un lobbying très intense : scientifiques médecins peu scrupuleux, le doute devait habiter tous les esprits, le tabagisme passif doit être un mythe, le cancer un problème génétique, les maladies cardiovasculaires un problème de stress et de mauvais cholestérol.
Des milliers d’articles prétendument scientifiques sont venus inonder et inondent toujours la presse scientifique internationale.

C’est ce que l’on pourrait appeler « la forêt qui cache l’arbre » l’arbre étant la vérité triste et inavouable du problème du tabac.

C’est dans ce contexte donc que l’assurance maladie s’est développée.
 
Le tabac a tué 100 millions d’individus au cours du XXème siècle essentiellement donc à partir des années 40-50 et dans les pays dit développés (Etats-Unis, Europe de l’ouest et Japon)


L’amiante est un sujet aussi très intéressant et révoltant. Le nombre de morts est certes plus faible mais la mécanique tout aussi implacable.
Les mensonges et les manipulations sur l’amiante ont été terribles. Scientifiques, médecins du travail, industriels, financiers et politiciens se sont compromis en gagnant leur vie en détruisant celles de milliers d’ouvriers et de travailleurs de l’amiante.

Bien sûr, les niveaux de responsabilité ne sont pas les mêmes, comme pour la question du tabac, mais également comme pour les pages honteuses des crimes nazis. L’idéologie n’est pas le racisme mais la conviction d’être supérieur, de la soif de pouvoir et l’appât du gain sont des traits communs à ces criminels contre l’humanité.

L’organisation efficace et puissante des industriels de l’amiante ressemble étrangement à celle des compagnies de tabac. Les profits, comme ceux issus du pétrole sont considérables et rien ne doit empêcher cette formidable pompe à fric !

Comme dirait un bon docteur, mourir de ça ou d’autre chose… de toute façon l’issue est la même.

Aujourd’hui, l’amiante est toujours produite dans d’autres pays que la France mais rassurez-vous en France, elle continue à tuer et les procès des victimes sont l’ exemple même d’une justice soumise aux intérêts financiers de groupes dont l’unique préoccupation est de donner satisfaction à leurs actionnaires.


Depuis cette formidable époque de l’après guerre, des choses ont changé :
Les dangers du tabac forment une liste de maladies qui ne cesse de s’allonger et la liste des victimes augmentent chaque année.
En France 60 000 décès annuels en 2000, 74 000 décès annuels en 2004, 125 000 par an annoncés en 2025.

Et oui, chose extraordinaire, l’industrie du tabac et l’Etat savent combien il y a de fumeurs, on connaît leur sexe, leur âge, leur catégorie socioprofessionnelle , on sait prévoir combien il y aura de fumeurs dans 15 ou même 30 ans et combien de morts prématurés le tabac va provoquer dans 25 ans!
On annonce 1 milliard de morts par le tabac au XXI siècle et nous sommes en 2012.

Par rapport à d’autres industries, celle du tabac présente donc quelques caractéristiques particulières :
Ses clients ont quasiment tous des problèmes de santé et plus de la moitié en meurt, et souvent plus vite que prévu !
Ses clients sont aussi des esclaves puisque seulement 1 à 3% des fumeurs arrivent à s’arrêter de fumer chaque année, souvent parce qu’ils sont malades d’ailleurs.

Imaginer seulement un instant un enfant de 10 ou 11 ans qui rentre dans une boulangerie et qui très vite est condamné à acheter puis manger plusieurs fois par jour et tous les jours la même chose pendant le restant de sa vie. En plus cette chose, il ne sait ni ce qu’elle contient, ni quelles maladies elle provoque, ni combien de temps il va souffrir.

Dans un pays où plus d’un tiers des jeunes fument, et de plus en plus tôt, un pays où l’obésité et le surpoids augmentent chaque jour davantage, où la question de l’alcool n’est pas encore maîtrisée, dans un pays où les pollutions environnementales explosent, qui peut encore faire croire qu’un français né entre 1980 et 2012 va vivre plus de 80 ans ou 90 ans ?

Déjà et pour la première fois, la mortalité périnatale a très légèrement augmenté, et surtout l’espérance de vie en bonne santé commence à diminuer.
Et on continue de laisser penser que la solution pourrait venir des progrès de la médecine, qui coûte toujours plus chère avec des médecins qui ne savent ou ne veulent pas faire arrêter de fumer leurs patients, qui ne comprennent rien ou presque à l’obésité en expliquant que là encore ce sont des problèmes génétiques, qui parfois continuent de mépriser une personne alcoolique sous prétexte qu’eux savent très bien s’arrêter de boire…
Non, citoyens, la solution pour l’instant ne viendra pas de la médecine, quand bien même il y aurait 2 fois plus de cardiologues de cancérologues et de psychiatres que cela ne ferait pas reculer les infarctus, les AVC, les cancer et toutes les souffrances psychologiques qui en découlent parfois, dans une société malade.
 
Le ramassage des ordures, l’assainissement et le réseau d’eau courante, une alimentation normo calorique non hyper salée non hyper sucrée et un exercice physique régulier sont plus efficaces que la plupart médicaments.

Les maladies ne sont pour la plupart pas inscrites dans les gènes, les gènes ne sont rien d’autre qu’une base sur laquelle l’ environnement, la culture va en réguler l’action et faire varier complètement le fonctionnement de l’organisme.
 
Si les gènes étaient si importants, alors il n’y aurait pas d’apprentissage, pas d’éducation, ni de mémoire ni de plasticité cérébrale, les individus ne sont pas prédestinés génétiquement à être des esclaves ou des délinquants !

Si les gènes étaient indépendants de l’environnement, comment peut-on expliquer pourquoi en Afrique, le tabac tue déjà plus que le paludisme ?

Comment expliquer que les cadres vivent 7 ans de plus que les ouvriers ? Que le nombre de cancers chez les femmes notamment broncho-pulmonaires ne cesse d’augmenter ?
 
Qui peut croire que l’asthme ou l’obésité des enfants aujourd’hui, phénomènes très récents dans l’histoire de l’humanité ne sont pas les conséquences du tabagisme passif, des polluants atmosphériques dont les moteurs diesel et la génération télé/console/ordinateur/portable/macdo/hypermarché/sédentarité/malbouffe et autres progrès technologiques ?!
 
En Ecosse, il a « suffit » d’interdire de fumer dans les lieux publics pour voir diminuer de 10% le nombre de naissances prématurées (donc des femmes enceintes non fumeuses) la prématurité étant la principale cause de mortalité et de morbidité et de handicap en néonatalogie. Cela n’a rien coûté et cela économise beaucoup d’argent, n’en déplaise à tous ceux qui répètent à longueur de journée que la santé ça doit coûter de plus en plus cher !

Ne croyez pas que le tabac est une fatalité, un produit tombé du ciel par hasard et contre lequel rien n’est possible.
 
Si la plupart des pays sont sous le diktat de l’industrie du tabac, certains états affichent une prévalence du nombre de fumeurs de 5 ou 6 fois plus faible que dans des états où les responsables politiques et économiques ont choisi délibérément la compromission.
 En Chine ou en Russie, le tabagisme prend des proportions dramatiques, il faut dire que eux ils n’ont même pas la Sécurité sociale pour se faire soigner !

En France, la situation n’a rien à envier avec celles d’états que nos donneurs de leçons habituels qualifient de dictature.
Comme en Afrique mais avant les états africains, les industriels du tabac ont noué avec certains dirigeants politiques de liens très étroits, faits bien sûr d’amitié toute désintéressée.

Certes, la publicité directe est interdite, certes il est interdit de fumer dans les lieux publics et certes la vente de tabac aux mineurs sont venues en 2008 et 2009 (60 ans après que l’on est démontré la dangerosité du tabac) mais aucune de ces lois n’est strictement appliquée, seule condition pour avoir un impact significatif.

De plus, le tabac est le seul produit dont le contenu, au moins 4000 composés dont 60 cancérigènes connus, ne fait l’objet d’aucune règlementation visant à en limiter l’addiction et la toxicité.

La désinformation et surtout le manque d’informations ont la vie dure.
Fumer n’est pas un plaisir, c’est combler un manque et soulager très provisoirement un état désagréable.
La plupart des fumeurs souhaite arrêter, la plupart des fumeurs regrettent d’avoir commencé, la plupart des fumeurs ne supportent pas la fumée des autres et la plupart des fumeurs ne savent pas en réalité les maladies qui vont les toucher et surtout leurs conséquences en terme de qualité de vie et de vie tout court.

Jamais dans l’histoire de l’humanité un produit aussi dangereux et redoutable n’a existé.
Aujourd’hui, plus d’ 1 milliard 300 millions de terriens fument (13 millions en France) et plus de 6 millions de personnes meurent à cause du tabac, nombre qui ne cesse d’augmenter.


© 2012